Actualités

TAXI News – décembre 2019

couple heureux en limousine pendant les fêtes

Chers lectrices et lecteurs,

Nous venons d’apprendre qu’Uber perd son permis d’exercer à Londres, quelle bonne nouvelle. La ville la plus libérale du monde interdit Uber. Pourquoi ne pas l’interdire à Paris ? Parce qu’on a perdu les boules et qu’on n’arrive pas à les retrouver ! 

Magazine Taxi News décembre 2019

Parlant de boules, vous êtes nombreux à avoir deviné que c’est Emmanuel Macron qui était le rapporteur adjoint de la commission Attali (voir Taxi News du mois dernier). Comment voulez-vous qu’il interdise Uber, alors que c’est lui avec son pote Jacques Attali qui ont permis l’arrivée d’Uber. Mais comme disait Brigitte Bardot : « il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ».

En attendant, c’est grâce à vous-mêmes que vous avez réussi à récupérer vos clients et à personne d’autre, ceux qui font office d’aspirateurs, estampillés radio G7, vous racontent des salades, cette centrale n’est pas si différente d’Uber, elle distribue des courses, elle n’a pas sauvé le taxi, elle s’est réformée pour ne pas disparaitre. Le chauffeur de taxi, réputé individualiste et solitaire a fait corps, comme les cellules saines contre la menace d’un virus, et il est en train de gagner bataille après bataille. 

Bien sûr, le combat continue chaque jour et tout n’est pas rose, loin de là, mais peu à peu la situation de la profession s’améliore. 

Le prix de la licence parisienne stable à 115 000€ depuis plus d’un an donne des signes de frémissement, il est maintenant raisonnable de penser que la licence va prendre de la valeur. Il y a plus d’acheteurs qu’avant et les vendeurs se font rares. 

Petit conseil ou grand conseil, selon vos projets pour 2020 : si vous souhaitez acheter une licence en demandant un crédit, pensez à soigner votre bilan 2019 lorsque vous irez voir votre comptable. En effet si votre chiffre d’affaires annuel hors taxes est inférieur à 46 000€, ce sera très difficile, voir, impossible, d’obtenir un crédit. Parce que les banques ont un devoir de conseil et de prudence, elles ne doivent pas mettre en difficulté leurs clients.

Vous êtes déjà très nombreux à acheter des véhicules hybrides, continuez, vous aurez un coup d’avance sur Uber dont les chauffeurs roulent à 90% en diesel.

Plusieurs ONG environnementales ont publié une étude conjointe montrant l’ampleur de la pollution générée par les services de VTC. Elles veulent qu’Uber propose une flotte composée uniquement de véhicules propres d’ici 2025. Les ONG ont eu plusieurs contacts avec Uber au niveau international, ces contacts n’ont pas été concluants. Uber est d’une part assez réticent à partager des données sur ses opérations, son nombre de chauffeurs réels, et d’autre part il ne s’engage pas à assurer des opérations « zéro émission », même en 2025.

Cette information est très importante, car la prochaine grande bataille à Paris et dans les grandes villes se fera sur l’écologie et d’ores et déjà cette bataille Uber l’a perdu car les taxis l’ont gagné. 

Enfin, je vous invite à lire l’entretien que j’ai eu avec Régis Lacote, directeur de l’Aéroport d’Orly, au sujet de vos préoccupations. Rare ont été les responsables de ce niveau, à témoigner leur intérêt et respect aux taxis et au rôle qu’ils jouent dans l’expression de l’image de la France.

Au nom de toute l’équipe de Taxi News je vous souhaite de passer de très bonnes fêtes de fin d’année et espère vous retrouver début janvier.

Alexandre Sejdinov

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top