Actualités

TAXI News – Juillet 2024

Jeux Olympiques Paris 2024

Chers lectrices et lecteurs,

Juillet 2024, mois exceptionnel du début des Jeux olympiques, qui sont revenus à Paris après une attente de 100 ans, et pourtant cet événement ô combien joyeux, festif et unique est occulté par les élections législatives qu’un Président de la République trop jeune et trop fougueux a provoquées ! Une bonne partie du monde attend de voir si le Pays de la liberté et des droits de l’homme va succomber à l’extrême droite. Sept ans de macronisme, d’arrogance, de répressions des gilets jaunes et autres manifestants qui ont perdu des mains, des yeux, des pieds et une politique antisociale ont poussé les gens à voter pour le RN (ex-FN). Faut dire qu’avant, Hollande n’avait pas fait grand-chose pour réduire les inégalités et permettre un meilleur partage des richesses.

Nous verrons quel impact aura pour le taxi, si le RN arrive à gouverner.

Au moment où j’écris ces lignes, l’association Team Taxi a organisé un rassemblement devant la Mairie de Paris pour protester contre la disparition de certaines stations de taxis, mais surtout contre l’annonce de M. Belliard, adjoint de la Mairie chargé du transport, qui « propose » d’ouvrir les voies de bus aux VTC. J’espère que vous êtes nombreux à vous être mobilisés. Nous reviendrons sur la suite de ce dossier dans notre prochain numéro.

Magazine Taxi News Juillet 2024 spécial Jeux Olympiques Paris 2024

Cliquez pour télécharger votre magazine

Une autre colère contre une mairie, cette fois de Toulouse, en effet, les taxis toulousains sont en colère contre la mairie et les stationnements abusifs. Ils se disent « abandonnés » par la mairie de Toulouse. Les stationnements interdits se multiplient sur des emplacements réservés. Les relations avec la mairie de Toulouse, au beau fixe depuis plusieurs années avec la collaboration active entre les syndicats et les élus en charge du dossier, semblent entrer dans une phase plus compliquée.

C’est un véritable enfer !

« C’est simple, on se sent totalement mis à l’écart par la mairie de Toulouse, travailler en tant que taxi dans cette ville aujourd’hui est devenu un sacerdoce. Circulation, stationnement, travaux, c’est un véritable enfer », expose Philippe Duran, président du syndicat majoritaire UNT 31. « La relation avec le précédent adjoint M. Bolzan se déroulait correctement, avec la nouvelle élue c’est plus compliqué », ajoute Stéphane Abeilhou, porte-parole de l’UNT Occitanie. Plusieurs lieux cristallisent le mécontentement des taxis : la gare Matabiau d’abord, où les places réservées aux taxis sont « très souvent » occupées par des véhicules de particuliers, ou par des chauffeurs VTC. « Pourtant il y a un grand panneau d’interdiction à l’entrée. Nous demandons un contrôle d’accès avec une barrière, mais on nous répond que ce n’est pas possible. Et on se fait souvent insulter quand on demande le respect de nos emplacements », raconte Philippe Duran.

Finalement, les deux villes connaissent des problématiques similaires.

Espérons que le dialogue permettra de trouver des solutions.

Au nom de toute l’équipe de Taxi News, je vous souhaite un bon mois de juillet et août. Et espèrons vous retrouver début septembre

Alexandre Sejdinov

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top