chauffeur de taxi avec le sourire
Magazines

TAXI News – Mars 2019

Edito

Chers lectrices et lecteurs,

Vous êtes de par vos témoignages et vos messages de plus en plus nombreux à nous complimenter sur la qualité de votre magazine gratuit, Taxi News, je tiens à vous remercier au nom de toute l’équipe qui chaque mois tente de trouver des sujets de fond qui méritent d’être développés.

magazine taxi news

Je souhaite dans les mois qui viennent vous donner la parole pour que vous puissiez vous exprimer librement sur le ou les sujets qui vous tiennent à cœur.

J’ai déjà donné la parole à des représentants syndicaux et je continuerai de le faire, car souvenez-vous sans syndicats il n’y a pas de démocratie.

Mais vous qui faites partie ou ne faites pas partie d’un syndicat et qui avez des propositions ou pour exprimer votre désaccord, vous pouvez le faire à visage découvert ou de façon anonyme en m’envoyant un courriel à l’adresse sejdinov@orange.fr.

Ou en écrivant une lettre et l’envoyer au 18 rue Marbeuf 75008 Paris à mon attention.

Aujourd’hui, je vais donner la parole à des chauffeurs de taxi anonymes qui m’ont demandé d’exprimer leur désaccord et pour certains leur colère sur quelques sujets importants dont voici deux parmi d’autres qui reviennent le plus souvent :

1) Les forfaits aéroports sont injustes, d’accord quand la circulation est fluide, mais pas d’accord aux heures d’embouteillage.

C’est vrai que c’est injuste et il est possible de réparer cette injustice en demandant un léger lifting de cette mesure.

Première proposition avoir un forfait en fonction des heures de prise en charge qui tient davantage compte de la durée du trajet.

Deuxième proposition si la course dure plus d’une heure, ou plus d’un temps défini, que le compteur puisse s’enclencher afin que le chauffeur ne puisse pas travailler à perte.

Puisqu’il existe un tarif de jour et un tarif de nuit il est tout à fait normal qu’il existe un tarif faible circulation et un tarif forte circulation. Pas besoin de grève pour ça il suffit d’évoquer le sujet lors des discussions avec les autorités régulatrices de la profession.

Ce qui pourrait aider les représentants syndicaux face aux représentants du gouvernement c’est une pétition ou protestation ou appelez ça comme vous voulez, signée par plusieurs milliers de chauffeurs.

Je sais que c’est plus simple et plus juste de demander l’annulation des forfaits et de revenir comme avant. Comme il est plus juste de demander l’abrogation de la loi qui a permis l’arrivée des vtc. Mais en attendant, il vaut mieux obtenir deux tarifs pour les forfaits aéroports que rester avec un tarif sous-évalué.

2) Le terminal de paiement ne nous convient pas, il faut qu’il soit facultatif et non pas obligatoire.

Autant pour les forfaits il y a des arguments valables autant pour le terminal de paiement je n’en trouve pas.

En effet, le monde entier est en train de basculer vers le paiement sans contact ou via l’empreinte digitale ou faciale qu’il est contre-productif de demander quoi que ce soit face à ce qui représente l’avenir des échanges monétaires.

Savez-vous qu’en Inde la plupart des tuk-tuk (tricycle motorisé) ont le terminal bien visible pour que les clients puissent payer avec leurs cartes. En Afrique, des sociétés sont en train de développer des solutions similaires qui vont voir le jour cette année ou l’année prochaine.

Ce sur quoi l’on peut discuter et argumenter c’est les frais qu’occasionne l’utilisation d’un terminal de paiement, mais d’aucune manière sur son existence. 

Il y a un sujet souvent cité, qu’est le racolage aux aéroports, que je n’ai pas voulu aborder pour respecter le travail que font vos syndicats avec ADP pour trouver des solutions. Mais nous aurons l’occasion d’en parler prochainement.

Au nom de toute l’équipe de Taxi News, je vous souhaite un très bon mois de mars et vous donne rendez-vous début avril.

 Alexandre Sejdinov

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top