Actualités

TAXI News – Octobre 2020

des taxis dans les rues de New York

Chers lectrices et lecteurs,

couverture du magazine taxis jaunes

Cliquez pour télécharger votre magazine

La première semaine de septembre a été difficile et morose dans tous les secteurs d’activité, puis la reprise est arrivée au milieu de la deuxième semaine et c’est poursuivi jusqu’à fin septembre. Bien sûr, que ce n’est pas la même reprise qu’avant le Covid-19, mais l’économie retrouvait entre 70 et 80 % de ses capacités. Il en sera probablement de même pour octobre et novembre, il est très peu probable qu’un nouveau confinement national ait lieu. 

 Vous êtes nombreux à déplorer que Renault et Nissan se soient associés à Uber pour fournir des véhicules 100 % électriques, d’autant plus que le capital de Renault est détenu à plus de 15 % par l’État français, c’est-à-dire nous tous, toutes les Françaises et tous les Français. 

Et qu’en cas de difficultés c’est nos impôts directs et indirects, TVA y compris qui iront alimenter les caisses de Renault. Mais cette incohérence et injustice n’est pas la première du genre, souvenez-vous de la SNCF et d’autres sociétés ayant une participation de l’État.

Honte à ceux qui sont chargés de disposer de notre argent pour alimenter un prédateur tel qu’Uber. Pour ceux d’entre vous qui suivez cet édito, souvenez-vous que j’avais évoqué le fait que des institutions et des ONG avaient reproché à Uber que ses chauffeurs VTC étaient équipés à 95 % de véhicules diesel et polluants. Votre tendance à vous équiper en voitures hybrides vous permettait d’être en avance sur les VTC.

Uber voyant que la Maire de Paris, Madame Anne Hidalgo a été réélue et qu’elle va interdire les véhicules diesel à Paris au 1er janvier 2024, et surtout s’apercevant qu’elle est pro taxis, s’est dépêché de nouer un partenariat avec un constructeur capable de lui livrer des véhicules 100 % électriques. Et voici comment est né ce soi-disant partenariat qui est plus un coup de com qu’un véritable projet viable. Uber comme d’habitude fait de la com et jette de la poudre aux yeux, pour ceux qui ne connaissent pas le monde des transports de personnes.

Pour nous qui connaissons ce secteur, que fait un VTC, si ce n’est le même métier qu’un chauffeur de taxi, et toujours dans une certaine illégalité.

Nous savons aussi qu’un VTC pour gagner décemment sa vie est obligé de faire entre 15 et 16 heures par jour.

Admettons qu’il achète une ZOÉ ou une LEAF, rien que pour chauffer le véhicule il ne dépassera pas les 150 kilomètres d’autonomie, vaut mieux qu’il n’écoute pas la radio ou ne recharge pas ses deux ou trois smartphones ou son GPS, vital pour lui, parce que là c’est la panne assurée.

Donc 1er gros problème, l’autonomie et deuxième problème de taille la recharge, quand on sait que 90 % des chauffeurs VTC vivent dans des appartements non pourvus de chargeurs… Vous comprenez bien que leur projet n’est pas viable.

Mais comme toujours, cet événement ne doit pas faire peur aux taxis, mais doit leur mettre la puce à l’oreille pour qu’ils aient toujours un ou deux coups d’avance face à la concurrence déloyale d’Uber. Comment ? En continuant à maintenir un service irréprochable et en s’équipant à 100 % de véhicules hybrides et dès qu’un constructeur proposera une autonomie suffisante de s’équiper de véhicules 100 % électriques.

Toute l’équipe de Taxi News vous souhaite de prendre soin de vous et de vos proches et espère vous retrouver en bonne santé début novembre.

Alexandre Sejdinov

Pour recevoir le prochain TAXI News
*
Informations sur le traitement de vos données personnelles : Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de confidentialité.
Sending
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top