Actualités

TAXI News – Janvier 2018

Alexandre Sejdinov

Alexandre Sejdinov, Rédacteur en Chef du magazine TAXI News

Chers lectrices et lecteurs,

Comme vous le lirez au fil des pages des batailles juridiques ont été gagnées face à ceux qui se sont attaqués à votre profession mais la guerre n’est pas encore gagnée. Cette guerre sera gagnée, parce que, ce qui est juste finit toujours par l’emporter.

Comme je m’étais réjouis de la décision de l’autorité de transport de Londres, qui a retiré l’autorisation à Uber d’exercer, je me réjouis que la Cour de justice de l’Union européenne ait décidé, que les États membres pouvaient soumettre Uber aux mêmes règles que les taxis. Quel jolie phrase : « La France cette grande puissance, peut enfin SOUMETTRE Uber » le fera-t-elle ? C’est ce que nous verrons tout au long de cette nouvelle année qui débute.

Ne doutons pas avant d’avoir constaté les faits, car selon un article paru dans le journal le Figaro du 20 décembre la ministre des transports, madame Borne, applaudit la décision de la Cour de justice de l’Union européenne. Applaudir c’est déjà ça, mais une loi qui permettrait de rétablir l’injustice que subissent les taxis depuis 8 ans ce serait mieux.

Est-ce rêver que de croire que madame Borne peut faire comme le ministre des transports du Québec, André Fortin qui annonce une indemnisation des chauffeurs de taxis dont le prix de la licence a chuté depuis la « perturbation» d’Uber ? Perturbation ou spoliation ? Non ce n’est pas rêver, c’est juste qu’il faut le demander avec beaucoup d’insistance.

Ce qui c’est passé au Québec c’est aussi passé en France, la perte de la valeur du prix de la licence de taxi suite à la concurrence déloyale et illégale d’Uber et des autres plateformes. Les décisions juridiques un peu partout dans le monde le prouvent.

Alors, ce qu’une province canadienne, francophone, se prépare à faire, notre vieux pays, comme disait le Général de Gaulle, peut le faire aussi. Entre trois et quatre mille chauffeurs de taxis français ont vu la valeur de leur licence dégringoler, ce ne serait que rendre justice que de les indemniser.

Le précédent gouvernement répondait aux syndicats des taxis : « Nous ne pouvons pas ignorer les recommandations de l’Europe pour légiférer le secteur des taxis et vtc ».

Très bien, voici l’occasion pour le gouvernement actuel de légiférer suite aux recommandations de l’Europe : que les vtc retournent à la grande remise pour qu’ils cessent d’être des contrefaçons de taxi, les conditions des chauffeurs de vtc/grande remise seraient améliorées. Que ceux parmi les chauffeurs de vtc qui veulent devenir taxi la porte est grande ouverte. Mais cette situation injuste doit cesser, et il faudra se battre pour rétablir le droit.

Pardon de me répéter, mais il n’y a pas de démocratie sans syndicats, et il n’y a pas de syndicats sans adhérents mobilisés et unis. Quelle que soit votre préférence politique, défendez votre métier, adhérez et participez à la bataille pour vos droits bafoués.

Lors d’une manifestation plus vous serez nombreux et plus vous serez écoutés par les pouvoirs publics qui décident de votre présent et de votre avenir professionnel.

Au nom de toute l’équipe de Taxi News, je vous souhaite une très belle année 2018, marquée par des victoires encore plus grandes que celles acquises en 2017 pour votre profession.

Alexandre Sejdinov

To Top